Accueil ligeriens Les bretons menacent l’identité ligérienne

Les bretons menacent l’identité ligérienne

Commentaires fermés
0

Selon certains, les bretons menaceraient l’identité ligérienne. J’aurais plutôt tendance à penser, et je ne suis pas le seul à être de cet avis, que c’est la construction de l’identité ligérienne qui menace le caractère breton de la Loire-Atlantique. Mais parlons plutôt de cette identité ligérienne. A en croire le Conseil Economique et Social des Pays de la Loire, cette identité n’existe pas (voir l’extrait ci-après). Et je le répète, ce n’est pas moi qui le dit, mais bien le Conseil Economique et Social des Pays de la Loire.

Comment peut-on donc menacer quelque chose qui n’existe pas ? Si la région souffre d’un déficit d’identité, pour ne pas dire d’un manque d’identité, inutile de venir s’en prendre aux bretons. Nos chantres de la ligeriannité devraient plutôt s’attacher à comprendre les causes de ce déficit. Le même document nous donne quelques éléments de réponse.

Conseil Economique et Social des Pays de la Loire / session du 20 mars 2009

L’ATTRACTION DE L’EST DES PAYS DE LA LOIRE VERS D’AUTRES REGIONS
RISQUE DE FRAGILISATION OU BENEFICE DE L’OUVERTURE ?

Extraits:

A la différence de quelques régions, les Pays de la Loire ne correspondaient, à leur création, à aucune entité administrative qui aurait préexisté : les cinq départements furent regroupés sur des critères purement économiques, administratifs et politiques. La région des Pays de la Loire fut créée officiellement en 1955, comme toutes les autres régions, lors de l’instauration des « régions de programme », découpage administratif dont les compétences furent peu à peu étendues pour donner les régions françaises actuelles.

Historiquement, les Pays de la Loire recouvrent des territoires des anciennes provinces d’Anjou, de Bretagne, du Maine, du Perche et du Poitou. L’appartenance de la Loire-Atlantique à cette région, plutôt qu’à la région Bretagne, est encore aujourd’hui pour certains un sujet de contestation. Il n’y a donc pas de sens historique à ce territoire, pas d’identité culturelle commune. Ce sont surtout les infrastructures ferroviaires et routières sur l’axe Le Mans/Angers/ Nantes qui ont structuré géographiquement l’espace. Même le nom « Pays de la Loire » de la Région est erroné puisque la Loire ne coule que dans deux des départements qui la composent. On remarquera enfin que c’est la seule région de France pour laquelle le législateur ait pris la précaution de la nommer « au pluriel », intégrant sans doute les enjeux pluriels de ses départements.
Il n’est donc pas étonnant, environ seulement 50 années après sa création que « l’identité ligérienne » ne soit que peu revendiquée par les interlocuteurs rencontrés par le CESR. En effet, ce critère d’identité renvoie à des systèmes de solidarité et d’identification puissants, façonnés au cours de l’histoire à travers des guerres pour lesquelles il y a eu des morts et pour lesquelles les citoyens paient des impôts. Sa revendication est donc souvent limitée à l’identité nationale (« je suis français ») ou communale (« je suis un parisien débarqué en Mayenne ») ou culturelle (« je suis breton ») voire balayée du revers de la main (« je suis un citoyen du monde »).

source: CESR Pays de la Loire http://cesr.paysdelaloire.fr/uploads/media/2009_03_avis_Est_PDL.pdf

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par 44enbretagne
Charger d'autres écrits dans ligeriens
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Européennes 2009. Les électeurs de LA(44) sanctionnent le PS et reportent leurs voix sur les listes en faveur de la réunification

La lecture par M. Auxiette (président PS de la région des Pays de la Loire) des résultats …