Accueil reunification Combien de voix rassembleront les listes estampillées Bretagne aux prochaines régionales ?

Combien de voix rassembleront les listes estampillées Bretagne aux prochaines régionales ?

1
0

Combien de voix rassembleront les listes estampillées Bretagne aux prochaines régionales ?

Mais d’abord, pourquoi cette question ? Hé bien pour répondre à ceux qui croient, ou le plus souvent veulent faire croire, que le scrutin à venir constituera en quelque sorte un mini référendum posant la question de la réunification de la Bretagne aux électeurs des deux régions concernées. En d’autres termes, comptabiliser les bulletins en faveur des listes estampillées « Bretagne » nous donnerait selon eux une image des « pour », les autres suffrages constituant les « contre ».

Premièrement, il me paraît évident que le meilleur moyen d’avoir la réponse à une question soit de poser la dite question. Qui tente de répondre à la question « Etes vous favorable à la réunification de la Bretagne et à sa mise en œuvre» lors d’un scrutin qui consiste à choisir ses conseillers régionaux souhaite probablement faire l’économie d’un débat démocratique.

Deuxièmement, parce qu’on demande aux électeurs de voter pour des listes, pas de se prononcer pour tel ou tel thème. Un écologiste « réunificateur » votera très probablement pour les écolos (favorables à la réunification). Pour les mêmes raisons, un centriste réunificateur votera pour le Modem, et un réunificateur de la ville de Guérande votera peut-être pour le parti de son Maire. Etc, etc.

Ceci étant précisé, revenons-en maintenant à la question initiale. Combien de voix rassembleront les listes bretonnes ? J’ai envie de dire que ce n’est pas très important (hormis sans doute pour les promoteurs des listes en question), du moins si on cherche à en tirer des conclusions sur l’avenir de la Bretagne réunie. J’ai déjà expliqué que de nombreuses formations se sont d’ores et déjà prononcées en faveur de la réunification. On sait donc que ces formations bénéficieront du vote des réunificateurs. Par contre les socialistes « réunificateurs » se poseront des questions, surtout à Nantes ou à Rennes. Sur quelle liste se reporteront leurs voix ? Il est très probable qu’elles se répartiront entre les écolos, Modem, listes bretonnes, voire peut-être UMP. Bien malin donc qui pourra faire le décompte des pro-réunifications… Pour cela, il faudrait un référendum.

Ce qui est important c’est de voir si ce thème peut influencer les résultats de la prochaine consultation et celles qui suivront.

J’avais constaté lors des dernières européennes que les listes d’appartenance des élus anti-réunification avaient subie une forte érosion de voix en faveur notamment des écologistes. L’Alliance Ecologiste, favorable sans ambigüité à la réunification, avait justement obtenu des scores record dans les fiefs de nos anti-réunificateurs (Maires de Rennes et Nantes notamment, mais pas seulement)

On verra donc si cette érosion se confirme. Est-ce pour autant que les listes bretonnes en profiteront? C’est loin d’être évident; pour les raisons exposées plus tôt. Paris ne s’est pas faite en une journée. Il aura fallu combien de temps pour que les écologistes rassemblent régulièrement autour de leur(s) projet(s) plus de 10% des électeurs ? Les thèmes du développement durable, de l’écologie n’étaient-ils pour autant pas perçus depuis longtemps comme importants par une bonne part de la population ?

Pour conclure, même si l’on sait très bien que « les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent », il est important de faire prendre conscience aux élus qui gouvernent notre pays et nos régions que ce thème de la réunification peut leur faire perdre de nombreux sièges.

Je n’en attends pas plus de ces régionales.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par 44enbretagne
Charger d'autres écrits dans reunification

Un commentaire

  1. Jerome

    18 avril, 2010 à 14:37

    Ben apparemment, ça n’a pas été le cas. Faut dire que les bretons sont les champions de la division. Se retrouver coupés en deux, c’est un peu aussi parce qu’ils l’ont bien voulu il y a quelques années.

Consulter aussi

Les Pays de la Loire vus pas les Vendéens

« Les Pays de la Loire sont une région sans véritable socle identitaire &r…