Accueil PdL Régionales 2010. Le PS sanctionné en Loire-Atlantique ?

Régionales 2010. Le PS sanctionné en Loire-Atlantique ?

Commentaires fermés
0

L’impact du thème de la réunification sur les élections de 2010. 

Rappelons d’abord que si le Modem, Europe Ecologie, ainsi que des personnalités de l’UMP s’étaient prononcé en faveur de la réunification, ou étaient pour le moins favorable à l’ouverture d’un  débat sur le sujet, le PS incarnait à lui seul, au travers des notables tels que Ms Auxiette, Ayrault (Maire de Nantes) ou Delaveau (Maire de Rennes), l’opposition systématique à toute idée de réunification ainsi qu’à toute possibilité de porter le sujet sur la place publique. Observons donc à la loupe les résultats du PS. 

En 2010, dans le département de Loire-Atlantique,  le PS a récolté au premier tour, et en la personne de M. Auxiette 17% des voix parmi les inscrits en 44.  Au premier tour des élections régionales de 2004, 25,8% des électeurs de la Loire-Atlantique s’exprimaient en faveur de la liste de M. Auxiette. Une perte de 8,8% donc par rapport à 2004. Le nombre d’électeurs dans ce même département augmentait de plus de 8% entre 2004 et 2010. 

Si on regarde les autres départements de la région, on constate une décrue du vote Auxiettiste de 4,84% en Maine et Loire, 4,03% en Vendée, 4,06% dans la Sarthe et 2,8% en Mayenne. Il semble donc bien qu’il y ait eu un vote particulier à la Loire-Atlantique. Cette spécificité est encore plus flagrante lorsqu’on regarde les chiffres absolus. En termes d’effectifs plus de la moitié des pertes de voix de la liste conduite par M. Auxiette provient du seul département de la Loire-Atlantique.

Il y a donc un recul évident du PS en Loire-Atlantique. Que chacun en tire les conclusions qu’il voudra.

L’abstention .

Si le PS reste en tête en 44 c’est sans doute parce que ce département vote comme le reste de la Bretagne où les valeurs de gauche restent encore majoritaires. (contrairement à la Vendée, la Mayenne et le Maine et Loire ou M. Béchu était en tête au premier tour)  Enfin, le fort taux d’abstention lors de ces régionales montre bien que les français ne se retrouvent pas dans les régions actuelles et que toutes ces thèses issues de sciences po et autres ENA qui cherchent à faire croire que la notion d’identité régionale peut s’affranchir de notions telles que l’histoire, la culture, et se construire autour de rails de chemins de fer ou du goudron des autoroutes se trompent lourdement. Le plus fort parti s’étant exprimé lors de ce scrutin étant indiscutablement celui des français qui ne se reconnaissent pas dans ces régions bidons, ni dans ces élections soit disant régionales qui ne furent rien d’autre qu’une répétition avant les prochaines présidentielles. 

A bientôt.

sources: Ministère de l’Intérieur: http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/elections/resultats

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par 44enbretagne
Charger d'autres écrits dans PdL
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

La Bretagne n’est pas un puzzle

http://www.dailymotion.com/video/x4y0iu   …