Accueil Connaitre la Bretagne Plaque de rue breton-français. On n’a jamais parlé breton à Nantes ? Vraiment ?

Plaque de rue breton-français. On n’a jamais parlé breton à Nantes ? Vraiment ?

Commentaires fermés
0
Straed ar C'hastell

Le jeudi 26 janvier, la mairie de Nantes dévoilait la première plaque de rue bilingue français-breton. Voici ce que la mairie disait à cette occasion:

« Nantes est une ville ouverte et diverse, une ville qui a à cœur de faire vivre les multiples cultures qui la façonnent et l’enrichissent. Le dynamisme de la langue et de la culture bretonne se concrétise notamment par le classement au 1er rang national de Nantes pour le nombre d’apprenants adultes, et le 6ème rang pour le nombre d’apprenants enfants. »

Le site 20minutes.fr reprend la nouvelle. Bien sûr dans les commentaires, on entend l’éternelle objection « On n’a jamais parlé breton à Nantes ».

Vrai ? Faux ?

C’est une idée reçue que ceux qui voudraient occulter le fait que Nantes est bretonne prennent pour argent comptant. Une idée reçue et fausse car on a bien parlé le breton à Nantes.

Et on le sait notamment grâce au témoignage d’un voyageur allemand qui en visite à Nantes a établi un glossaire de mots bretons entendus dans cette ville qu’il a visité en 1499. Il s’agit d’ Arnold Von Harff dont il est question dans cet article de wikipedia.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Arnold_Von_Harff

Alors qu’en pensent les gens de cette double signalétique. Le site 20minutes.fr lance un sondage dont voici le résultat ce dimanche 29 janvier un peu après minuit.

La signalétique en breton et français à Nantes: Pour: 77% Contre 19%

La signalétique en breton et français à Nantes:
Pour: 77%
Contre 18%

http://www.20minutes.fr/nantes/2004023-20170127-sondage-nantes-faut-doubler-breton-plaques-rues

Chaque fois qu’on pose la question aux Nantais, ils expriment leur attachement à la Bretagne.

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par 44enbretagne
Charger d'autres écrits dans Connaitre la Bretagne
Les commentaires sont fermés.

Consulter aussi

Philippe Sollers et l’enseignement de l’Histoire

Philippe Sollers:  « Les générations qui arrivent sont dépossédées de toute culture histor…